Lexique

Attritionnel (sinistre) : Les sinistres sont dits « attritionnels » lorsqu’ils ne sont pas « extrêmes ». Il s’agit des sinistres récurrents à faible période de retour composant la masse de sinistralité annuelle (contraire : sinistre atypique).

Exposition (indice) : L’exposition est une information exogène du portefeuille captant l’évolution de ce dernier au cours du temps. En pratique, il est courant d’avoir un vecteur d’exposition pour chaque année historique, comme l’assiette de prime (émise ou acquise) ou le nombre de polices ou risques.

IBNR : Incurred But Not Reported. Il s’agit d’un acronyme anglais pour parler de la charge sinistre agrégée annuelle qui fluctue au fil du temps. En pratique, cette charge est induite par des IBNER (Incurred But Not Enought Reported) et des IBNYR (Incurred But Not Yet Reported), respectivement les sinistres insuffisamment provisionnés (terme inaproprié car la « surprovision » est possible) est les sinistres tardifs.

L.D.F. : Loss Development Factor. Il s’agit des coefficients de développement que l’on retrouve principalement en provisionnement afin de développer un triangle de liquidation à l’ultime.

Sinistre atypique : Par opposition aux sinistres attritionnels, les sinistres sont dits « atypiques » lorsqu’ils ne relèvent pas du comportement usuel observé. En pratique, les sinistres sont considérés comme « atypiques » lorsque leur charge dépasse un certain seuil (on parle de seuil atypique).

Tail factor : Il s’agit d’un facteur de fin de développement (LDF) parfois appliqué par le technicien afin de comptabiliser une évolution exogène (c’est-à-dire non capturée par les données). Exemple : lorsque le triangle est jugé incomplet pour capturer l’évolution des IBNRs.